CCN
24 septembre 2018

CLASSIFICATION ET RÉMUNÉRATION DES EMPLOIS : DES NÉGOCIATIONS QUI DOIVENT S’OPÉRER SOUS LE CONTRÔLE DES CHEMINOTS

Lors de cette CMPN (Commission Mixte Paritaire Nationale), l’UTP (le patronat de la branche ferroviaire) a refusé d’engager de véritables négociations.

Elle s’obstine à vouloir passer à la moulinette les métiers afin de multiplier les polyvalences, tout en abaissant les conditions de travail.

Plus que jamais, ces négociations doivent être placées sous le contrôle des cheminots.

C’est tout le sens des rassemblements qui ont eu lieu à la Défense et dans les régions ce 18 septembre 2018.

2018/09/18 flash cmpn

À propos de l’auteur

CCN
 
La loi de 2018 portant une mauvaise réforme du ferroviaire, écrite...
 
Les Organisations Syndicales Représentatives, réunies en interfédérale le jeudi 14 novembre...
 
Le Patronat a remisses premières propositions en matière de Salaires Minima...
 
La réunion de la CMP du 21 février intervenait après plus...
 
Les pièces d’un grand puzzle libéral se mettent progressivement en place...
 
En s’appuyant sur l’accompagnement des organisations syndicales signataires de l’accord d’entreprise...
 
La tenue de ce GT sur les règles de classification a...
 
La deuxième réunion de la Commission Mixte Paritaire de Branche consacrée...
 
Le lundi 08 octobre s’est tenu le 1er Groupe de Travail...
 
Lors de cette CMPN (Commission Mixte Paritaire Nationale), l’UTP (le patronat...
 
Forfait jours pour les agents non soumis à tableaux de service,...
 
La Fédération CGT des cheminots a de nouveau consulté ses instances...
 
Les cheminots dans l’action depuis le 09 mars, ont une nouvelle...
 
La CGT-Cheminots a annoncé, mardi 14 juin en début de soirée,...
La loi de 2018 portant une mauvaise réforme du ferroviaire, écrite...